Apocalypse Staline L'homme rouge

 Apocalypse Staline L'homme rouge

Regarder Apocalypse Staline L'homme rouge en direct le 9 décembre 2016 a 13:15

1942. Après avoir arrêté les Allemands devant Moscou, Staline fait face au deuxième assaut d'Hitler. C'est à Stalingrad que le sort du monde va se jouer. Plongés dans l'enfer, comme à Leningrad, hommes, femmes, enfants sont sacrifiés. Des années plus tôt, à la mort de Lénine, Staline, par ses froides manoeuvres, a pris le pouvoir en éliminant tous ses adversaires, à commencer par Trotski. Vainqueur à Stalingrad et Leningrad, traité d'égal à égal par ses alliés américains et britanniques, le tyran est devenu l'un des hommes les plus puissants de la planète. Va-t-il devenir le maître du monde ? -- Critique : Les dictateurs sont une vraie mine d'or. Après Hitler en 2011, l'apocalyptique duo Clarke-Costelle dresse une statue d'archives à Staline, (ab)usant de cette méthode qui a fait leur succès : un montage spectaculaire d'images restaurées et colorisées, accompagnées d'une grosse artillerie d'effets sonores (avec bruitages et musique qui pétaradent comme à la fête foraine). Evidemment, l'ensemble se laisse regarder — à chacun de faire son marché dans le flot d'archives — quoi qu'on pense du dispositif, lequel vulgarise au prix de certaines libertés (esthétiques ou historiques). Découpé en trois volets diffusés à la suite, ce documentaire évoque la trajectoire de Joseph Djougachvili, dit Staline, fils d'un cordonnier géorgien, avec ses « pieds palmés », son « bras plus court que l'autre » et cette ambition démesurée qui lui fera quitter le séminaire pour se convertir au marxisme et rejoindre les bolcheviks de Lénine. La première heure du triptyque commet de brusques allers-retours entre la jeunesse du dictateur et sa stratégie pour repousser Hitler en 1941, abordant un peu brièvement la révolution de 1917. Les deux heures suivantes consacrent l'ascension du « petit père des peuples » entre 1942 et 1946, en multipliant les preuves sanglantes — avec force images d'exécutions — de son autoritarisme forcené. — Erwan Desplanques

 RTS Un en direct

LIVE RTS Un

 RTS Deux en direct

LIVE RTS Deux

 RSI La 1 en direct

LIVE RSI La 1

 RSI La 2 en direct

LIVE RSI La 2

 RAI 1 en direct

LIVE RAI 1

 RAI 2 en direct

LIVE RAI 2

 RAI 3 en direct

LIVE RAI 3

 RAI 4 en direct

LIVE RAI 4

 RAI 5 en direct

LIVE RAI 5

 la 1 en direct

LIVE la 1

 La 2 en direct

LIVE La 2

 la Sexta en direct

LIVE la Sexta

 SiC Noticias en direct

LIVE SiC Noticias

 

 

 

TV en direct Replay TV A propos Aide Annonceurs Conditions générales Confidentialité Contact FR CH BE DZ MA PT IT ES US UK BR DE